Et si tu t’aimais un peu ?

J’étais dans un café avec mes amies l’autre jour. La discussion est tombée sur les standards de beauté en 2019 et leurs impacts. Pour faire ça court, on s’est toutes avouées avoir été shakées par ça à un moment ou à un autre dans nos vies. Faut dire que, peu importe notre shape, c’est pas rare le p’tit sentiment tannant de ne pas être assez à la hauteur. Pi j’te jure, mes amies sont tellement belles qu’elles ne devraient rien envier à personne. Elles sont le genre de filles que les autres envient souvent mettons, tu comprends?

Ça m’a fessé fort…

Tu seras probablement d’accord que les réseaux sociaux y sont pour beaucoup là-dedans. On est sans cesse exposés à des images corporelles qui laissent croire que la beauté c’est d’avoir une p’tite shape et des courbes juste aux bonnes places. On en voit tellement sur les internets qui gagnent leur vie grâce à leur physique qu’on en vient à penser que c’est la cible à atteindre pour un gage de réussite et de bonheur. On en vient à penser que la perfection existe mais juste ailleurs. Il en résulte une société obsédée par le poids et l’apparence. Une société où les gens se brisent trop souvent la santé mentale dans le but d’atteindre des idéaux de beauté malsains…

C’est triste, non ?

Ça fait que, tout de suite, j’ai vraiment envie de te dire que t’es belle. Belle peu importe ta shape, oui. Te dire que t’as rien à envier à personne parce que ce qui compte vraiment ne se mesure par sur ton tour de taille ni ton size de brassière. 

J’ai envie de te dire que la perfection n’existe pas et que t’as pas besoin d’aller au gym pour suivre la tendance si ça te rends pas heureuse… Va y si ça te fait du bien et que tu feel mieux après par exemple. C’est très correct de vouloir se dépasser et de toujours viser plus haut. C’est correct de vouloir être en bonne santé et c’est une caline de belle chose que de bien s’alimenter et de prendre soin de son corps (je serais bien mal placée pour te dire le contraire, tsé!). 

Mais y reste que c’est plus correct quand ça devient malsain, quand t’en fais une obsession, quand t’es jamais complètement bien avec toi-même… C’est surtout plus correct quand ça t’empêche de voir à quel point tu rayonnerais si tu t’aimais rien qu’un peu.

Penses-y (mais pas trop…)!

%d blogueurs aiment ce contenu :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close